Le blog de Philippe Baumel

Projet loi constitutionnelle : Non à la déchéance de nationalité.

Il y a un an, presque jours pour jours, des attaques terroristes décimaient la rédaction de Charlie Hebdo, tuaient policiers et civils. Quelques mois plus tard 130 personnes ont été assassinées dans les attentats du 13 novembre dernier à Paris.

Face à l’obscurantisme, au terrorisme, aux fanatiques et aux idéologies de mort qui se revendiquent de Dieu, nous avons à chaque fois brandi l’étendard de la République, l’étendard de ce qui nous rassemble et de ce qui nous est commun. Les terroristes cherchent à nous fragmenter, à instiller le poison de la division, de la suspicion et de la haine de l’autre ; opposons-leur fièrement la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

L’Assemblée nationale débute l’examen du projet de révision constitutionnelle, voulue par la Président de la République et notamment la déchéance de nationalité.

Disons-le clairement cette mesure,n’a pas sa place dans la Constitution. Au surplus elle n’aura aucune espèce d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme. En conscience je ne la voterai pas.

Qui peut croire que cette mesure inscrite dans notre loi fondamentale dissuadera les idéologues de mort à tuer ou à se faire sauter au nom d’un Dieu ou d’une croyance ?
On nous dit que nous avons besoin d’un symbole fort. Mais ce symbole mérite-t-il de sacrifier l’un des principes de notre République française. Aujourd’hui certains plaident pour une déchéance pour tous quitte à créer demain des apatrides au mépris de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme… Dans la confusion, nos valeurs et nos principes doivent nous servir de boussole.

La France a plus que jamais besoin de se rassembler. Elle doit avant tout se battre au nom, de son histoire, de ses valeurs Républicaines conquises de haute lutte. A trop l’oublier nous risquons, en chemin de perdre et la République et la gauche…

« Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires » disait Montesquieu.Pour sortir de cette impasse le retrait de l’article 2 du projet loi constitutionnelle s’impose ! Avec d’autres députés nous avons déposé un amendement de suppression pure et simple de l’article 2 relatif à la déchéance de nationalité.


Article rédigé le 8 février 2016