Le blog de Philippe Baumel

Creusot Infos :"Philippe Baumel dubitatif sur le « nouveau Gouvernement » et sur l’intervention télévisée de François Hollande"

Le Député de la circonscription Le Creusot - Autun - Chagny demande une déchéance civique en forme de compromis acceptable. Il regrette l’absence de volonté du Président de la République de rassembler la gauche. Les déclarations de François Hollande l’ont laissé sur sa faim.

Pourquoi n’avez-vous pas voté la déchéance de nationalité, alors que Cécile Untermaier, députée de la Bresse, c’est elle finalement abstenue ?
PHILIPPE BAUMEL : « Chacun a voté en accord avec ses convictions. Je pense que Madame Untermaier a voulu laisser une porte ouverte. Moi je pense au contraire qu’il faut arrêter très vite ce débat qui divise et qui est inefficace. 120 députés socialistes n’ont pas voté la déchéance de nationalité. C’est considérable. La raison voudrait que tout cela s’arrête rapidement. Il y aurait une large majorité pour une déchéance des droits civiques. Je ne crois absolument pas que la déchéance de nationale pourra rassembler une majorité des trois cinquièmes au Congrès. Déjà parce que les les Sénateurs de droite ont dit qu’il vont amender le texte et que celui-ci doit être voté de façon identique à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Il ne peut donc pas y avoir de majorité des trois cinquièmes en l’état actuel, comme le croient le Président de la République et le Premier Ministre. Le compromis c’est la déchéance civique. Le Gouvernement ferait preuve d’habileté s’il y adhérait ».

Quel regard portez-vous sur le remaniement ministériel ?
« On peut voir une volonté de rassemblement, mais c’est un geste inabouti ! Les Verts reviennent en force. Mais le Président de la République n’est pas allé au bout du rassemblement au sein du Parti Socialiste, puisqu’il n’y a pas de frondeur à proprement parler, même si pour le principe il faut entrer au Gouvernement une Députée qui a voté contre la déchéance de nationalité. La gauche ne se saucissonne pas !
Il faut être moins timoré, il faut soigner les fractures. Je n’ai pas saisi la ligne politique de ce Gouvernement. J’attends le discours de Monsieur Valls ».

Avez-vous été convaincu par l’intervention télévisée de François Hollande ?
« A l’exception d’une heureuse annonce de baisse des charges pour les agriculteurs et l’annonce d’un référendum pour Notre Dame des Landes, il n’y a pas grande chose, pas de mesures nouvelles. On ne voit pas ce que le Premier Ministre va venir nous dire à l’Assemblée Nationale… »

Qu’attendiez-vous ?
« J’attendais des annonces et des mesures pour la sécurité. Il faut concrètement renforcer les moyens de la Police et de la Gendarmerie. Sur l’emploi, on ne connait pas les contours de la nouvelle loi. Il faut sécuriser les choses pour donner des capacités aux employeurs d’embaucher. Pour la formation, je veux bien, mais je veux surtout connaître les conditions.

Mais c’est vrai que François Hollande n’est pas amateur de coups d’éclat. Il faut au contraire qu’il aille au bout des choses. Je note qu’il n’a pas répondu à la question sur les primaires. Cela alors même que le Premier Secrétaire du Parti Socialiste est prêt à en accepter la logique. Il faudra bien dire les choses à un moment… »

Recueilli par
Alain BOLLERY

retrouvez cet article sur le site de Creusot Infos en cliquant sur le lien suivant : http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=54407&mode=&order=0


Article rédigé le 12 février 2016