Le blog de Philippe Baumel

Lettre de la FNESR : "Engagés pour les territoires !"

Pendant près de 5 ans la France a connu une véritable recentralisation. Pour beaucoup d’entre nous cette période a été marquée par le mépris des collectivités et la relégation des territoires urbains et ruraux les plus fragiles.

Depuis 18 mois avec le gouvernement nous agissons concrètement pour reconstruire une République décentralisée dynamique et solidaire, d’abord en écoutant les besoins des territoires et les attentes des élus qui chaque jour innovent, imaginent et préparent l’avenir, ensuite en confiant de nouvelles responsabilités et de nouveaux cadres d’actions aux collectivités.

Loin des brouhahas de la droite, quittant les bancs de l’assemblée nationale, la majorité, peut-être parfois trop silencieuse, travaille et s’engage pour tous les territoires.

Ces derniers semaines plusieurs projets de loi ont été discutés ou votés dont certaines de leurs dispositions vont nous concerner très directement en matière d’aménagement du territoire, d’économie et d’emploi.

Plus particulièrement en matière de commerce et d’artisanat tout d’abord, il y avait urgence à agir concrètement pour lutter contre la désertification dans les territoires ruraux et certains quartiers urbains. Nous le savons les activités de proximité artisanales et commerciales sont essentielles. Elles dynamisent nos communes et créent des emplois.

Le projet de loi artisanat, commerce et très petites entreprises examiné en première lecture donnera de nouveaux moyens à l’Etat et aux collectivités pour faciliter l’intervention publique dans les territoires. Très concrètement cela passera par une maîtrise des loyers pour protéger les artisans, les commerçants et favoriser une offre de proximité, et par une rénovation du fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC) qui sera mobilisé en priorité sur les territoires les plus en difficulté.

Enfin, l’efficacité de l’action de l’Etat en matière d’urbanisme commercial sera également renforcée, avec notamment l’instauration d’une faculté d’auto-saisine par la commission nationale d’aménagement commercial pour les très grands projets de centres commerciaux afin de respecter les équilibres territoriaux.

Dans le même esprit le projet de loi relatif à la formation professionnelle l’emploi et la démocratie sociale poursuit la décentralisation en matière de formation professionnelle et renforce les compétences des régions en matière d’apprentissage. Les Conseils régionaux disposeront également de nouveaux outils permettant une plus grande coordination de la politique de formation professionnelle sur le terrain.

Les collectivités, trop longtemps ignorées sont des relais puissants et indispensables pour bâtir une République des territoires plus solidaire. Par touches successives, le gouvernement redonne des leviers d’actions pour agir au plus près des besoins et des attentes des citoyens.

PDF - 642 ko


Article rédigé le 3 mars 2014