Le blog de Philippe Baumel

Le Député de Saône-et-Loire explique pourquoi il avait signé pour une motion de censure, contre le 49-3 et contre la Loi Travail.

Pour le premier passage de la Loi Travail à l’Assemblée Nationale, le Député Philippe Baumel n’avait pas voulu signer pour le dépôt d’une motion de censure. Quelques semaines plus tard, cette fois-ci, il a signé. Mais il a manqué deux signatures de députés pour que la motion de censure soit déposée.

Interrogé par creusot-infos, Philippe Baumel s’explique. « Oui je n’avais pas signé la première fois, parce que je voulais laisser la chance et la place aux débats. Je pensais qu’on arriverait à des compromis. Avec Christophe Sirugue, entre autre, nous avons cherché les compromis possibles. En ce sens, un amendement a été présenté par plus de 40% des Députés du groupe socialiste. Mais le Premier Ministre, dans un rapport de force total, a refusé cet amendement, alors même que nous nous étions engagés à voter le texte avec cet amendement ! »

Et Philippe Baumel de poursuivre : « Alors oui j’ai fait le choix de la motion de censure, face à l’extrême totalitarisme de Manuel Valls. Cela alors même qu’il n’y avait pas de refuse de l’Elysée sur ce compromis ».

Le Député de la circonscription Autun – Le Creusot, qui dit ne pas vouloir se résigner, ne pas vouloir être un Député bâillonné attend l’automne. « On va alors clairement rentrer dans le processus des primaires. Il faut refonder notre camp plus à gauche. Je soutiendrai Arnaud Montebourg s’il s’engage ».
Alain BOLLERY

retrouvez cet article sur le site de Creusot infos en cliquant sur le lien suivant : http://www.creusot-infos.com/news/vie-locale/le-creusot/philippe-baumel-oui-je-voulais-une-motion-de-censure.html


Article rédigé le 8 juillet 2016