Le blog de Philippe Baumel

Le Breuil Les filières courtes défendues à Leclerc

Les filières courtes en région du Creusot sont une réalité, à laquelle participent plusieurs enseignes du secteur. Un point sur le sujet a été fait samedi à Chambreuil.

Les filières courtes en région du Creusot sont une réalité à laquelle participent plusieurs enseignes, pour proposer de la viande de qualité. Un point a été fait samedi à l’hypermarché Leclerc Chambreuil.

Ce partenariat est mis en place depuis quatre ans et a nécessité des heures de rencontres, de remise en question du travail avec des éleveurs du Breuil, de Saint-Firmin et de Saint-Sernin-du-Bois. « D’une bête vendue tous les dix jours dans l’ancien magasin, nous sommes passés à 200 cette année », note le directeur André Huguet.
Valorisation et reconnaissance

Pascal Guillemin, président du syndicat des éleveurs du canton du Creusot, a vu dans cette démarche une valorisation et la reconnaissance de leur travail. Il souhaite que cette démarche fasse tache d’huile à un niveau national. Il a aussi interpellé les élus quant à la pérennité de l’abattoir d’Autun, outil indispensable pour garantir une filière 100 % locale, fruit du travail entre le chevillard ( grossiste habilité à abattre des bêtes et qui revend la viande à des bouchers détaillants), les centres commerciaux, l’abattoir et les éleveurs. Ila suggéré d’étendre ce partenariat à des collectivités locales.

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône-et-Loire en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejsl.com/edition-le-creusot/2015/06/17/les-filieres-courtes-defendues-a-leclerc


Article rédigé le 17 juin 2015