Le blog de Philippe Baumel

Journal de Saône-et-Loire : " je ne suis pas sûr de voter la confiance au prochain premier ministre "

Philippe Baumel fait partie de la cinquantaine de députés de la majorité qui se retrouvent ce lundi soir à l’assemblée. Ces élus veulent frapper du poing sur la table et appellent à un coup de barre à gauche du gouvernement. Sans décisions politiques allant clairement dans ce sens, le député de Saône-et-Loire et ses amis n’excluent pas de ne pas suivre le gouvernement dans ses prochaines orientations. Pour eux si les électeurs ont voté à droite c’est parce qu’ils veulent...plus de gauche.

Ce lundi soir, ils devraient être une cinquantaine à l’assemblée. 50 parlementaires de la majorité qui ont déjà avalé trop de couleuvres et qui comptent bien se faire entendre quitte à mettre le gouvernement en difficulté. Parmi eux, Philippe Baumel, député PS de Saône-et-Loire qui digère très mal la déculottée prise par le PS lors de ces élections municipales et surtout les 20 premiers mois de François Hollande. Le député de Saône-et-Loire en est persuadé c’est la ligne "centre-mou" du gouvernement que les candidats de gauche ont payé cash sur le terrain. Pour Philippe Baumel, la défaite de la gauche ne serait pas un plébiscite pour la droite : " la forte abstention me fait dire qu’il n’y pas de véritable vote d’adhésion pour un projet alternatif républicain de droite. En nombre de voix rien ne désigne une appétence importante pour la droite. Le résultat de ce scrutin c’est d’abord la perte de confiance en la gauche." Et pour le député du Creusot-Autun, si les électeurs du PS sont souvent restés chez eux dans les quartiers de Montceau, Tournus, ou Chalon, c’est bien parce que François Hollande n’a pas suffisamment orienté la barre à gauche : " ce pays a encore et toujours une grande envie de gauche j’en suis convaincu." Philippe Baumel et ses amis parlementaires en colère exigent donc que le gouvernement infléchisse sa ligne politique. Si ce n’est pas le cas, il pourrait perdre sa majorité : " aujourd’hui le pacte de responsabilité n’est pas votable en l’état", affirme l’élu Saône-et-Loirien. Le socialiste va même plus loin : " si une vraie politique d’investissement n’est pas affirmée, si des contreparties claires ne sont pas intégrées au pacte de responsabilité, si les 50 milliards d’économies ne sont pas plus lisibles, si on n’investit pas sur la formation et l’éducation, je ne suis pas sûr de voter la confiance au prochain premier ministre, quel qu’il soit." Baumel compte bien désormais ne plus accepter par son silence un " centre gauche qui n’a jamais existé" et ne serait pas effrayé par l’idée de voir des communistes rentrer au gouvernement. Philippe Baumel et les députés frondeurs comptent bien peser de leur poids dans le groupe PS de l’assemblée pour que le gouvernement se rallie à leur lecture politique de cet après municipales. Phillipe Baumel n’en démord pas, si les électeurs ont voté à droite c’est donc... parce qu’ils veulent plus de gauche.

Retrouvez cet article sur le site du journal de Saône-et-Loire : " je ne suis pas sûr de voter la confiance au prochain premier ministre "


Article rédigé le 31 mars 2014