Le blog de Philippe Baumel

Journal de Saône-et-Loire « Nous sommes des moteurs, pas des frondeurs »

Philippe Baumel, député de Saône-et-Loire, compte parmi les députés socialistes qui proposent de voter un budget différent de celui proposé par Manuel Valls.

Dimanche, il portait une chemise rose et s’affichait au Mont Beuvray aux côtés d’un ministre appelant la gauche à l’unité, mais Philippe Baumel ne veut pourtant plus jouer le député socialiste godillot. Depuis plusieurs semaines déjà, il appartient à un petit groupe de députés socialistes qui mettent des battons dans la roue de Manuel Valls. Il y a un mois, le député de Saône-et-Loire s’était abstenu à l’assemblée nationale lors du vote sur le pacte de stabilité et ses 50 milliards d’euros d’économies.

Ce début de semaine, il figure donc logiquement, parmi les députés de l’Appel des 100) qui viennent de soumettre leurs contre-propositions pour le collectif budgétaire qui doit t être présenté aujourd’hui en conseil des ministres et début juillet à l’Assemblée. Ces amendements restent dans le cadre des 50 milliards d’économies ; mais proposent une orientation nouvelle s’appuyant sur la demande et plus uniquement l’offre. Philippe Baumel et ses amis appellent notamment à une CSG à taux réduits pour les classes moyennes et populaires ou encore à la fin du gel des différentes allocations. Les amendements des frondeurs du PS évoquent aussi 5 milliards d’investissements publics et 300 000 emplois aidés supplémentaires. En contrepartie, ce budget alternatif invite à donner moins aux entreprises. « Ce qu’on veut c’est que les aides ne partent pas à l’aveugle. Il faut cibler les entreprises qui en ont vraiment besoin, celles qui innovent. Par exemple, je ne suis pas sûr qu’Auchan ait vraiment besoin des 200 millions euros que le texte actuel lui promet », explique Philippe Baumel. Toutes ces propositions résonnent fort dans une majorité déjà traumatisée par les dernières élections et le message envoyé est bien loin de celui de l’unité autour du Premier ministre. « Nous ne sommes pas des frondeurs, se défend pourtant le député de Saône-et-Loire. Nous ne voulons tuer personne, nous voulons juste être des moteurs pour pousser vers une réorientation plus juste de nos politiques », précise celui qui assure se sentir « toujours pleinement » membre de la majorité.

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône-et-Loire : http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2014/06/11/baumel-nous-sommes-des-moteurs-pas-des-frondeurs


Article rédigé le 11 juin 2014