Le blog de Philippe Baumel

Journal de Saône-et-Loire : "Épinac La Maison du mineur inaugurée "

La Maison du mineur, projet qui tenait à cœur aux membres de la SPIE, a été inaugurée samedi, en présence de la sous-préfète, Carole Dabrigeon

Instant important pour le président, Pierre Sallet, que la concrétisation de ce projet dans les cartons depuis la création de l’association de Sauvegarde du patrimoine industriel d’Épinac (SPIE). Ce n’est pas sans une certaine émotion qu’il s’adressait samedi aux personnalités, venues en nombre, honorer de leur présence cette inauguration. Le ruban a été coupé par la sous-préfète, accompagnée du député Philippe Baumel, du conseiller général Jean-François Nicolas représentant Rémy Chaintron et de Claude Merckel, maire d’Épinac.

Profitant de l’occasion qui lui était donnée, Pierre Sallet soulignait combien la SPIE restait attachée à la sauvegarde du Puits Hottinguer : « Nous espérons vivement la continuité des travaux par les chantiers d’insertion qui ont déjà bien œuvré sur ce site. Ce sont ces mêmes chantiers d’insertion qui ont remis à l’état initial, les plafonds et murs de la Maison du mineur que nous inaugurons aujourd’hui. » Il a mis ensuite l’accent sur la réhabilitation du bâtiment de l’économe dont les travaux de mise hors d’eau n’ont pas été effectués, et ce malgré l’obtention de subventions.
Reprise des travaux au puits Hottinguer

Avant de céder la parole aux représentants de l’État et aux élus, il ne manquait pas de remercier les généreux donateurs qui ont permis de meubler cette Maison du mineur, sans oublier les bénévoles qui se sont attelés aux travaux.

Claude Merckel, maire d’Épinac, indiquant que les travaux reprendraient au puits Hottinguer, insistait sur les retombées économiques générées par le tourisme induit par le projet des Routes de l’énergie, auquel est associé le patrimoine minier d’Épinac.

Jean-François Nicolas rappelait ensuite combien il était important « d’ouvrir cette maison, typique de ce coron, restée dans son esprit originel », soulignant la difficulté de fédérer autour du Puits Hottinguer avant de conclure : « Pour bien préparer l’avenir, il faut savoir d’où l’on vient ». Évoquant « le phare historique d’Épinac qu’est le Puits Hottinguer qu’il faut préserver », Philippe Baumel évoquait la nécessité de s’imprégner « de l’histoire de cette cité de la Garenne, une étape de notre histoire, de s’en nourrir pour initier le XXIe siècle. »
Une étape importante du point de vue économique et touristique

Le mot de la fin revenait à Carole Dabrigeon, sous-préfète, dont c’était la première visite à Épinac depuis son arrivée. Elle voyait dans ce projet « une étape importante dans la vie de la cité et de son développement futur en termes touristique et économique », donnant aux jeunes générations « de bien se rappeler ce qu’était la vie des anciens à Épinac ».

Les discours terminés, la Batterie Fanfare interprétaient Le cœur en bandoulière et La Chanson du charbon bien de circonstance.

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône-et-Loire en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejsl.com/edition-autun/2014/12/09/la-maison-du-mineur-inauguree


Article rédigé le 9 décembre 2014