Le blog de Philippe Baumel

Journal de Saône-et-Loire : Conseil municipal Au Breuil, le gîte ne désemplit pas

Des questions essentiellement financières ont été traitées lors du dernier conseil municipal, jeudi soir.

Conclu en à peine plus de 30 minutes par une chaleur écrasante, en mairie, le conseil municipal tenu jeudi soir a permis de valider plusieurs tarifs applicables prochainement. Au premier rang desquels ceux du gîte municipal, référencé “trois épis” à Gites de France. L’occasion pour Catherine Buchaudon de faire un point sur son taux d’occupation. « Celui-ci est supérieur à la moyenne nationale », relève l’adjointe à la culture et à l’animation de la commune. De 61,7 % en 2014, soit 222 jours occupés, la fréquentation est passée à 75,83 % en 2015, soit 275 jours loués ou réservés. « La chance sourit aux audacieux », a pour sa part commenté Philippe Baumel, rappelant les réticences appuyées de l’opposition au moment de lancer cette opération il y a quelques années.

Selon la période, à partir du 1er janvier 2016, les tarifs de location varieront de 393 € à 567 € la semaine, 248 € le week-end. Le forfait ménage est fixé à 55 € et chauffage à 18 € (week-end) et 40 € (semaine).

Des subventions ont été demandées, l’une dans le cadre du programme de remise en conformité de l’éclairage public de la commune, un projet triennal dont le coût est estimé à 130 000 € HT, l’autre pour des travaux d’étanchéité du toit du centre François-Mitterrand, évalués à 17 500 € HT.

Les tarifs des écoles de danse, arts plastiques et musique du Creusot ont été ajustés, avant ceux des écoles de danse et de dessin du Breuil.

En ce qui concerne la salle de danse située sous la mairie, le tarif est désormais fixé à 2,50 € de l’heure, « très loin du coût réel », signalait l’adjoint aux finances Bernard Pillot.

Les associations brogéliennes, adhérentes à l’Office municipal des sports (OMS), bénéficient d’une mise à disposition gratuite.

Pour ce même équipement, le conseil a décidé de solliciter tout organisme susceptible de financer l’acquisition de tapis. Cet investissement s’élèverait à 4 500 € HT.

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône-et-Loire en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejsl.com/edition-le-creusot/2015/07/04/le-gite-ne-desemplit-pas


Article rédigé le 4 juillet 2015