Le blog de Philippe Baumel

Journal de Saône-et-Loire : "Aller vers la paix en Palestine"

L’Assemblée nationale étudie ce vendredi une résolution proposant la reconnaissance de l’état palestinien. Une résolution que Philippe Baumel est allé présenter jusqu’à New York.

Pourquoi les députés socialistes ont-ils décidé de proposer une résolution demandant la reconnaissance de l’état palestinien ?

Nous en sommes aujourd’hui à faire un constat d’échec des négociations portées par les États-Unis. Tout est en panne. Les tentatives de colonisation ont repris de la part des Israéliens et les attentats ont repris du côté des extrémistes palestiniens. Nous sommes à la veille d’une nouvelle intifada entre les deux parties. Et l’Europe ne peut plus se contenter de verser une somme pour la reconstruction après chaque intifada…

Mais quel peut être le rôle de la France ?

La France est encore une puissance écoutée sur ces territoires. Sous l’égide de l’Europe, il faut lancer une démarche pour inciter à de nouvelles négociations. D’autres pays européens, la Suède, l’Espagne… l’ont déjà fait. Il s’agit simplement, avec eux, de prendre le parti de la paix via la reconnaissance des deux états, Israël, ce qui est déjà fait, et la Palestine, ce que nous demandons.

Comment vous êtes vous impliqué dans ce travail ?

Avec Élisabeth Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale, et trois autres députés, nous étions à New York la semaine passée. Nous avons rencontré les représentants israéliens et palestiniens aux Nations Unies, pour que notre démarche soit bien comprise, qu’elle ne soit pas assimilée à une prise de position dans le conflit mais bien à une volonté d’aller vers la paix.

Comment voyez-vous le vote de ce vendredi à l’Assemblée ?

Le débat s’annonce très agité. Il y a des parlementaires, de droite comme de gauche, qui sont très liés à la communauté juive. Mais nous ne pouvons pas être comptables que de ça… Je pense malgré tout que nous aurons plus de 300 voix pour adopter cette résolution. Certains élus de droite ont déjà indiqué qu’ils ne suivraient pas l’avis du président de leur groupe, qui prône l’abstention.

L’ampleur de la majorité sera importante ?

Mieux ce texte sera voté et plus ce sera écouté du côté de l’ONU. Mais ce n’est bien sûr qu’une étape. Cette résolution est une demande au gouvernement de reconnaître l’État palestinien. Le gouvernement reprendra ensuite cette résolution à son compte au moment le plus opportun, en évitant au maximum les crispations diplomatiques.

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône-et-Loire en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejsl.com/edition-le-creusot/2014/11/28/philippe-baumel-defend-la-palestine-a-new-york


Article rédigé le 28 novembre 2014