Le blog de Philippe Baumel

JSL : Le député demande à la direction de Dim de s’engager

Philippe Baumel souhaite que Dim dévoile, voire même affine sa stratégie pour les prochaines années. Et il dit que le gouvernement serait prêt à aider l’entreprise.

Je salue l’esprit de responsabilité dont ont fait preuve les organisations syndicales de Dim durant toute la période de négociations dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi ». Philippe Baumel, député de la circonscription Autun Le Creusot, a reconnu que les accords signés entre la direction de l’entreprise et les élus du personnel étaient « très bons sur le papier » et permettraient probablement, puisque les mesures d’accompagnement pour les salariés qui souhaitent quitter l’entreprise sont incitatives, de réduire le nombre de licenciements (NDLR : le groupe industriel américain HanesBrands Inc, qui a racheté Dim au mois d’août dernier, supprimera 164 postes à partir du mois d’octobre sur les sites d’Autun).
« La stratégie de l’entreprise doit être clarifiée »

Mais si le député tenait une conférence de presse vendredi, c’était surtout pour se faire le porte-parole, en quelque sorte, des Dim inquiets quant à l’avenir de leur société, et pour demander au nouvel actionnaire qui devrait être présent à Autun la semaine prochaine, de prendre des engagements. « HanesBrands doit clarifier sa stratégie de fonctionnement. Les représentants de la direction affirment que les ateliers autunois où sont tricotés les collants, le chaussant, constituent un site majeur pour l’entreprise. Ils ont d’ailleurs relocalisé à Autun une production du Sri Lanka. Mais cela n’est pas suffisant. Il faut qu’ils prennent des engagements au moins sur les cinq prochaines années », appuie Philippe Baumel pour qui les ateliers autunois doivent être rénovés et modernisés, les machines du tricot adaptées, la stratégie marketing affinée notamment « sur Internet où, pour l’heure, cela semble brouillon ».

« L’État est prêt à aider Dim »

Et le député va plus loin. Il assure que le gouvernement serait prêt à soutenir Dim si la stratégie de l’entreprise était connue et satisfaisante. « Dans ce dossier, je rencontre la direction de Dim, les organisations syndicales mais aussi régulièrement le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Ma préoccupation est de conserver des emplois dans la région et en France (NDLR : Dim n’a plus qu’un site de production, à Autun). Dans cette logique, l’État pourrait apporter des aides financières à l’entreprise si celle-ci détaillait sa stratégie d’actions. Il ne faut pas que la course aux plans de sauvegarde de l’emploi se poursuive plus longtemps ».

Une course qui s’est engagée de longue date et qui a fait fondre le nombre de salariés à Autun notamment depuis 2007 : les effectifs autunois étant passés de 1 089 CDI à cette date, à 850, sans soustraire les prochains départs.

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône et Loire en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejsl.com/edition-autun/2015/09/26/le-depute-demande-a-la-direction-de-dim-de-s-engager


Article rédigé le 26 septembre 2015