Le blog de Philippe Baumel

Creusot infos "Senatoriales : Jérome Durain en campagne "

Les députés Cécile Untermaier, Philippe Baumel et Thomas Thévenoud, le Président du Conseil Général Rémi Chaintron, le Président de la Communauté Le Creusot - Montceau, David Marti… Ce jeudi soir en Mairie d’Ecuisses aux côtés de la Maire Edith Calderon qui figurera en quatrième position sur sa liste, mais aussi en présence de Jean Piret, le Maire de Suin, Jérôme Durain a voulu marquer les esprits à l’heure de la nouvelle impulsion qu’il a voulu donner à sa campagne, avec un petit mot d’excuses de Christophe Sirugue...
Celui qui avance que 82% des membres du conseil fédéral et 85% des militants socialistes du département lui ont accordé leur confiance pour qu’il soit le numéro un des socialistes, en Saône-et-Loire, pour les prochaines sénatoriales, sait qu’il doit séduire et convaincre.
Séduire les grands électeurs socialistes et de la gauche de voter pour lui « pour être certain de ne pas laisser les trois sièges de sénateurs à la droite. Convaincre, car pour mettre toutes les chances de son côté, Jérôme Durain sait qu’il doit convaincre Dominique Lotte, le Maire de Gueugnon, de ne pas présenter une liste dissidente.
En ce sens, Jean Piret, qui doit occuper la 3e place sur la liste, l’annonce très clairement : « Si Dominique Lotte veut faire gagner la gauche, alors je lui laisse la 3e place ». La seconde, même s’il n’y a encore pas accord, devrait être pour Claudette Brunet-Lecheneault, la représentante du PRG. Si ce n’était pas le cas, Edith Calderon, maire d’Ecuisses, monterait de la 4e à la 2e place.
Alors que les Verts, comme le Front de Gauche, ont clairement annoncé leur intention d’être sur la ligne de départ d’un scrutin à un tour et à la proportionnelle, Jérôme Durain sait que chaque voix comptera. « L’enjeu c’est le rebond après les municipales. Il y a suffisamment de grands électeurs de gauche pour que l’on gagne un des trois sièges de Sénateur. C’est pour cela qu’il y a une exigence de rassemblement », assure Jérôme Durain. Il annonce que s’il est élu, alors il abandonnera sa vice-présidence à la région. Il annonce aussi que lui Sénateur il sera non seulement au contact des élus du département, mais aussi des concitoyens. Persuadé que « le Sénat doit continuer d’évoluer », Jérôme Durain ne veut pas envisager que la Saône-et-Loire n’envoie pas un socialiste à la Haute Assemblée.
Il prône donc le rassemblement. Comme tous les élus qui étaient jeudi autour de lui. « Quelle image donnerons nous si nous avons deux candidats socialistes », interpelle Edith Calderon.
Balayant l’argument selon lequel l’ouest du département sera plus légitime pour être représenté au Sénat au regard des derniers résultats des municipales, Jérôme Durain pense au contraire « que l’enjeu c’est bien de reconstruire dans le département » et il ne manque pas de préciser que Françoise Verjux est sur son comité de soutien, présidé par David Marti.
Ce que Thomas Thévenoud traduit en lançant : « La gauche peut revendique 600 voix. Si elle est divisée, alors elle contribuera à faire élire Madame Jarrot et donc de l’installer encore plus ».
Face à cette perspective, Rémi Chaintron appelle « à jouer collectif et à ne pas penser qu’aux intérêts particuliers ». Et de lancer : « Dominique Lotte a des responsabilités qui lui ont été confiées collectivement ». Le Président du Conseil Général espère que la raison l’emportera et apporte un soutien on ne peut plus clair à Jérôme Durain. « Il fait partie des rénovateurs et on a besoin d’élus comme lui au Sénat »

retrouvez cet article sur le site de Creusot infos en cliquant sur le lien suivant : http://www.creusot-infos.com//article.php?sid=39427


Article rédigé le 16 juillet 2014