Le blog de Philippe Baumel

Creusot infos "SAINT-SERNIN DU BOIS : Inauguration ensoleillée pour la nouvelle école maternelle et le restaurant scolaire "

Bien que fonctionnant depuis début septembre pour assurer la rentrée scolaire, l’école maternelle Anne Frank et le restaurant scolaire Marcel Pépin ont été officiellement inaugurés ce samedi matin, premier jour des vacances de Toussaint.

En présence de Madame la Sous-Préfète d’Autun Carole Dabrigeon, le Maire Jean-Marc Hippolyte n’était pas peu fier de présenter la nouvelle école et le nouveau restaurant scolaire de la commune. La Sous-Préfète d’Autun a coupé le traditionnel ruban tricolore entourée d’Évelyne Couillerot, vice-présidente du Conseil Général de Saône-et-Loire, de David Marti, Président de la Communauté Creusot Montceau, de Jérôme Durain, Sénateur de Saône-et-Loire, de Philippe Baumel, Député de la Circonscription Le Creusot-Autun, de Jérôme François, Inspecteur de l’Éducation Nationale de la Circonscription du Creusot, de nombreux élus du conseil municipal de Saint-Sernin et des communes voisines ; on pouvait également noter la présence de Joseph Simonin, Maire honoraire de Saint-Sernin du Bois et de Philippe Velten, ancien Inspecteur de l’Éducation Nationale de la Circonscription du Creusot.

" Des efforts pour l’école de la République "
" Dans un mandat municipal, l’inauguration d’une école est un moment de forte émotion ". S’exprimant ce samedi matin, le maire de Saint-Sernin-du-Bois a évidemment souligné un moment marquant, pour montrer entre autres les efforts faits par la commune pour " cette école de la République " contribuant à l’épanouissement de l’enfant. Le nom donné à la nouvelle école maternelle a d’ailleurs du sens : Anne Frank, celle ayant connu et refusé la barbarie allemande. " Aujourd’hui, dans cette école, on éduque à la démocratie et aux Droits de l’Homme ".
" L’attractivité passe par une offre ambitieuse de proximité ". Selon Jean-Marc Hippolyte, c’est aussi une poursuite d’une politique locale. Une poursuite également d’une volonté d’offrir aux jeunes écoliers une certaine harmonie. Durant les travaux et l’indisponibilité des locaux pendant deux ans, l’ancienne mairie avait été réhabilitée ainsi que la salle Pierre Boyer pour accueillir les élèves. A terme, la municipalité compte sur ces aménagements de ladite salle pour en faire un pôle Enfance.
Pour ce qui est de l’école maternelle, les conditions sont là pour que les enfants s’y sentent très bien. Avec même un restaurant scolaire concernant la maternelle et l’élémentaire totalement rénové. Il porte le nom de Marcel Pépin, élu de l’équipe de Pierre Boyer qui partageait déjà à l’époque une approche collective. " Cet espace ne correspond pas seulement à la pause méridienne de journée. C’est là aussi l’occasion d’apprendre et d’échanger autour du bien manger ", a fait remarquer le maire actuel.
Après avoir connu tout un lot de surprises et d’imprévus sur le chantier, en plus des 14 lots réalisés par les entreprises, Jean-Marc Hippolyte a alors affirmé : " Malgré les contraintes, on ne pouvait négliger un tel projet ". Représentant un investissement d’1 350 000 euros HT, il a notamment été accompagné par l’Etat (300 000 euros) et le Conseil Général de Saône-et-Loire (166 500 euros).
Le maire de la commune n’a pas manqué de saluer les experts ayant participé à l’élaboration du projet (CAUE, l’architecte Patrick Bougeault) ainsi les acteurs et soutiens locaux de cette réalisation. En souhaitant que les enfants acquièrent les connaissances et grandissent dans un environnement pensé avant tout pour eux.

" 6 générations d’architectes se sont succédées "
L’architecte a présenté le "chantier particulier qui a été mené ici. Nous sommes les 6èmes architectes à intervenir sur le site depuis l’origine du bâtiment au XIXème siècle. Ce projet représentait un vrai enjeu en conjuguant les impératifs de notre époque tout en sauvegardant le bâtiment existant. Tous les enjeux du projet ont été bien pesés et le pari économique a bien été relevé ; une construction entièrement neuve aurait coûté beaucoup plus" s’est félicité le maître d’œuvre de l’école maternelle.
Lise Gauthier, directrice de l’école maternelle Anne Frank, a souligné la "vraie réussite qui ponctue le projet de réfection de l’école. Je suis arrivée en 2005 à Saint-Sernin et on m’a demandé de la patience pour que les conditions optimales soient assurées. Et la commune a mené un beau projet, nous avons 3 belles salles de classes, 1 salle de jeu fonctionnelle et un préau qui est un peu, la cerise sur le gâteau".

" Une porte sur l’Avenir qui s’ouvre "
Représentant Rémi Chaintron, président du Conseil Général de Saône-et-Loire, Évelyne Couillerot, a rappelé que parmi les nombreuses inaugurations "que nous sommes amenés à faire, celle d’une école est toujours particulière. C’est une porte sur l’avenir qui s’ouvre. Cela a beaucoup de sens que l’inauguration d’une école, encore plus quand le Maire de la commune est un tout jeun retraité enseignant". La Conseillère générale du canton du Creusot-Est s’est félicitée du travail "des élus du canton qui se sont réunis autour du projet structurant que représentait cette école ; cela démontre que tous ensemble, les élus peuvent mener à bien ce projet que le Conseil Général a accompagné dans le cadre des fonds scolaires". Pour finir son propos, Évelyne Couillerot a fait un clin d’oeil à la jeune Malala, toute jeune Prix Nobel de la Paix qui "se bat pour la scolarisation des filles dans son pays, le Pakistan. Même si nous avons des acquis dans nos démocraties, il faut bien avoir à l’esprit que l’éducation n’est pas un droit partout dans le monde".

" Un bâtiment d’excellence tourné sur le XXIème siècle "
Le Député de la circonscription Philippe Baumel a poursuivi en parlant de "l’émotion et la sensibilité que revêt cette inauguration qui raconte une histoire qui date du XIXème siècle, du Second Empire avant même la 3ème République. C’est dire toutes les cohortes d’élèves qui sont passés entre ses murs ; il s’agit d’un bâtiment d’excellence que nous projetons au XXIème siècle. C’est un pari audacieux qui a été réussi ici et qui renforce l’attractivité de la commune".
Jérôme François, Inspecteur de l’Éducation Nationale, a souhaité associer Philippe Velten, son prédécesseur qui "s’est investi dans le projet de cette école ces 2 dernières années. Par ailleurs, tous les acteurs du projets doivent être félicités pour leur investissement". Pour Jérôme François la réalisation de l’école Anne Frank marque au sens propre et au sens figuré "tout le sens que l’on souhaite donner à la Refondation de l’École, à savoir offrir les conditions de la réussite à tous les élèves".
Carole Dabrigeon, Sous-Préfète de la Circonscription du Creusot et d’Autun a commencé son propos en s’appuyant sur un proverbe africain trouvé sur le site de la commune : "Pour éduquer un enfant, il faut tout un village". "Et l’inauguration du jour illustre ce projet mené sur 2 mandats par l’équipe municipale de Saint-Sernin du Bois. Le restaurant scolaire et l’école sont 2 magnifiques réalisations qui respectent les normes actuelles avec des espaces aérés et lumineux. Félicitation à vous tous pour offrir à tous les enfants de la communes et des environs ce magnifique lieu de travail".
Jean-Marc Hippolyte a ensuite invité officiels, parents d’élèves et enfants à venir partager le verre de l’amitié et trinquer à "la longue vie de l’école Anne Frank".

Nicolas AKCHICHE
et Alix BERTHIER

Retrouvez cet article sur le site de Creusot infos en cliquant sur le lien suivant : http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=42467


Article rédigé le 18 octobre 2014