Le blog de Philippe Baumel

Creusot infos : "Philippe Baumel : « Il ne faut pas diviser la nation, ne pas diviser la patrie » "

Plus de 200 personnes se sont retrouvées vendredi soir au Foyer de la Mouillelongue au Creusot où le Député Philippe Baumel présentait ses vœux.

L’occasion pour le Député d’affirmer ses convictions quant à la déchéance de nationalité.

C’est en présence de Carole Dabrigeon, sous-préfète d’Autun, mais surtout de nombreux amis et élus dont André Billardon, maire du Creusot, Laëtitia Martinez et Stéphane Guiguet, vice-présidents du Conseil Régional, Evelyne Couillerot, Jean-Marc Hippolyte, Bernard Durand et Christian Gilot, conseillers départementaux, de sa suppléante Ghislaine Colombo, que s’est déroulée la cérémonie des vœux du Député Philippe Baumel.

Après Saint-Sernin du Bois, Broye, Couches, le Député avait choisi Le Creusot pour rassembler ses amis. Sans doute avant Autun l’année prochaine. Autun, dont le Maire Rémy Rebeyrotte était également présent.

C’est à David Marti que Philippe Baumel, a demandé des mots d’accueil. « Personne n’oubliera 2015. Se retrouver s’est montrer que nous refusons toute fracturation de notre nation. La peur n’a pas sa place ni dans le pays, ni ici », a tout d’abord lancé le Président de la Communauté Urbaine.

Il a ensuite évoqué le dernier scrutin électoral pour dire sa satisfaction d’avoir vu Marie-Guite Dufay l’emporter et rappeler combien l’attention de François Patriat pour Le Creusot et son développement avait été grande pour le développement du Creusot.

Un double hommage à André Billardon

« Et avec Marie-Guite Dufay, on va travailler dans le même état d’esprit », a assuré David Marti, faisant aussi part du motif d’inquiétude que suscite la montée du Front National. Et de lancer : « Il est nécessaire d’agir au quotidien. Avec des paroles, mais aussi des actes, pour que les valeurs que nous défendons ne soient pas mises à mal ». En ce sens, David Marti souhaite la réélection de Philippe Baumel en 2017. Il a ensuite salué l’action d’André Billardon, dans tous ses mandats et « surtout pour cette ville du Creusot, pour laquelle il a tout donné ».
Des propos prolongés par Philippe Baumel qui a lancé à celui dont il a été le collaborateur au Ministère de l’Energie : « Tu as fait bouger les lignes, comme quand tu as lancé le diester, ou encore quand déjà tu te penchais sur le renouvellement du nucléaire. Aujourd’hui, tu peux dire « mission accomplie ». Merci André ». Des propos ponctués par des applaudissements nourris à l’adresse de celui qui, vendredi 22 janvier, présidera la séance d’installation de son successeur dans le fauteuil de Maire du Creusot.

Philippe Baumel a évidemment évoqué cette sinistre année 2015 avec ses « images de sang », et rappelé que notre territoire n’a pas été épargné avec trois jeunes arrachées à la vie, dont deux jeunes filles originaires du Creusot. Il a dénoncé la barbarie de ceux qui tuent au nom de leur Dieu. « On a redécouvert que la liberté, que l’on croyait presque acquise définitivement, est redevenue un combat ». En ce sens, le Député a eu une pensée pour les soldats français qui défendent cette liberté, notre liberté.

Défenseur du droit du sol

« Une nouvelle hiérarchie de nos priorités s’est imposée », a poursuivi Philippe Baumel pour souligner celles fixées par le Président de la République, à savoir la sécurité intérieure et extérieure, l’urgence sociale et économique, la transformation écologique ».
Il a assuré que s’il n’est pas contre la réforme constitutionnelle, pour notamment « constitutionnaliser l’état d’urgence », il a confirmé qu’il est contre la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux. « Il ne faut pas stigmatiser, ne pas diviser la nation, ne pas diviser la patrie. Je souhaite que rien ne soit fait pour porter atteinte au droit du sol ».

Philippe Baumel a également évoqué les combats à mener pour l’emploi, avec une formation pour l’emploi. « 500.000 chômeurs de moins, oui c’est possible ». Et d’égrener toutes les mesures qui ont été prises par le Gouvernement et que l’on a tendance à oublier. Du compte pénibilité, à la réforme des collèges, en passant par le retour à la retraite à 60 ans, à taux plein. Il a rappelé la dette laissée par la droite, qui avait créé « le bouclier fiscal au bénéfice des amis de Liliane Bétencourt ».

Evoquant ensuite la montée du Front National, Philippe Baumel estime que « l’année 2016 doit être celle de la clarification », en appelant à « l’unité sur nos valeurs. Parce que lorsque nous sommes unis, nous sommes la France ».

Alain BOLLERY

Retrouvez cet article sur le site de Creusot Infos en cliquant sur le lien suivant : http://creusot-infos.com/article.php?sid=53383


Article rédigé le 18 janvier 2016