Le blog de Philippe Baumel

JSL : Couches - santé "En 2020, la nouvelle vie de Mardor en Village répit familles "

En visite à Couches hier, la ministre aux Personnes handicapées a officialisé le soutien financier de l’État au projet de reconversion du centre de réadaptation de Mardor.

Récemment, le déménagement des activités du centre de médecine physique et de réadaptation de Mardor (Couches) a été acté par la Croix-Rouge, propriétaire des lieux. Fin 2018, celle-ci compte recevoir ses patients à Chalon-sur-Saône, dans de nouveaux locaux construits juste à côté de l’hopital. Les activités de cardiologie, de pneumologie et de neurologie seront conservées. Pas l’orthopédie. Les 170 salariés de Mardor seront transférés à Chalon.
De l’argent pour reconvertir

Restait une épineuse question : que faire du très vaste et très champêtre site de Mardor ? L’Agence régionale de santé a fait de la reconversion du site l’une des conditions pour le transfert des activités à Chalon. Depuis plusieurs mois, un scénario semblait s’imposer : transformer Mardor en Village répit familles. Une structure qui aura vocation à accueillir des personnes dépendantes et des aidants familiaux.

Lundi, la confirmation est venue de Ségolène Neuville, secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées, en visite à Mardor : « Je suis venue pour affirmer le soutien du ministère des Affaires sociales à ce beau projet qui permet de réaffirmer que chacun a le droit à des vacances. Ce soutien sera aussi financier. Nous apporterons 807 000 € par an pour le fonctionnement. Il y aura aussi une aide à l’investissement de 1,5 million d’euros pour la reconversion. Le projet verra le jour ! »
Conserver des emplois locaux

« Ce projet va permettre de conserver une activité médicalisée sur le site avec plusieurs dizaines d’emplois », s’est félicité hier le député Philippe Baumel. Le socialiste concède toutefois : « On aurait sincèrement aimé que les activités actuelles restent, mais je suis heureux que l’on ai trouvé la capacité de financer sur place une autre activité d’avenir. » « Avec les 1,5 million promis sur un budget de 11 millions, nous pourrons aller voir d’autres financeurs plus facilement. Ce projet va permettre le développement du Couchois », a insisté Pascal Kuisy, directeur régional de la Croix-Rouge.

Le Village répit familles, avec ses 60 places, devrait ouvrir en 2020. On parle aujourd’hui de 70 emplois.

Benoit Montaggioni

Retrouvez cet article sur le site du Journal de Saône-et-Loire en cliquant sur le lien suivant : http://c.lejsl.com/edition-le-creusot/2016/04/12/en-2020-la-nouvelle-vie-de-mardor-en-village-repit-familles


Article rédigé le 12 avril 2016