Le blog de Philippe Baumel

Communiqué de presse "Loi Bancaire : premier round, premières avancées, premières leçons"

Il faut muscler la loi bancaire ! Ce défi, lancé par la Gauche Durable en début d’année, nous l’avons relevé au Parlement. Pour cela, il a fallu ouvrir une brèche, libérer la parole politique et ne pas battre en retraite à la première escarmouche.

Hier, la commission des Finances de l’Assemblée nationale a permis des avancées réelles. De nouveaux dispositifs donnent à la puissance publique la possibilité de mieux cantonner les activités spéculatives dans des filiales qui devront assumer leurs propres risques. La prohibition d’activités toxiques va être étendue. Les paradis fiscaux ont été "invités" dans un texte dont ils étaient notoirement absents, par un amendement de transparence que nous avons inspiré avec les ONG. Les banques devront écrire chaque année, noir sur blanc, ce qu’elles font dans tous les États de la planète. La pression démocratique ne doit pas se relâcher sur ce point, comme sur tous les autres.

La semaine prochaine, dans l’hémicycle, il restera à obtenir dans la loi le plafonnement des frais d’incidents bancaires. C’est l’une de nos principales propositions, elles concernent en direct tous les Français.

Nous invitons à tirer les leçons du premier round. La solidarité avec le gouvernement engagé dans une tâche difficile ne va pas sans l’innovation politique, et la fermeté des convictions. Avec les autres partis de la gauche, nous savons marquer des points, dans ces batailles emblématiques qu’exige notre temps. Ainsi, la démocratie progresse à nouveau face aux marchés, et l’intérêt général ne s’efface pas devant les lobbies.

Pour la loi bancaire, la seconde mi-temps, c’est la semaine qui vient, à l’Assemblée nationale et la manche se jouera ensuite au Sénat. Dans l’actualité du débat parlementaire, le prochain "mercredi de la Gauche Durable", le 13 février, mettra en débat ces enjeux, avec les citoyens.

Premiers signataires : Christian PAUL, Laurence ROSSIGNOL, Gwenegan BUI, Philippe BAUMEL, Dominique POTIER, Daniel GOLDBERG et les parlementaires de la Gauche Durable


Article rédigé le 7 février 2013