Le blog de Philippe Baumel

Communiqué : "La vérité sur le prétendu « coup de bambou fiscal » "

A l’heure où nos concitoyens reçoivent leur feuille d’impôt, il est nécessaire de rétablir quelques vérités.

Depuis juin 2012, la majorité de gauche mène simultanément deux batailles : la lutte contre le chômage et le désendettement de la France.

Avec une ardoise laissée par la précédente majorité de près de 1800 milliards d’euros, c’est l’avenir de notre pays qui était engagé. En laissant dériver les comptes publics, la droite avait remis les clés de la France aux marchés financiers. Il fallait donc inverser la spirale de la dette. C’est ce que nous faisons et ça demande des efforts.

Mais, il convient de rappeler que l’essentiel des augmentations constatées cette année s’explique par des décisions prises par la précédente majorité.

Deux exemples : le gel du barème de l’impôt sur le revenu et la suppression de la demi-part fiscale pour les veufs et divorcés. Ces deux mesures ont été décidées par le Gouvernement Fillon et elles pèsent mécaniquement sur le montant de l’impôt sur le revenu que paieront nos concitoyens cette année.

Face à cela, nous avons choisi d’atténuer les effets de la désindexation du barème de l’impôt en augmentant le montant de la décote, ce qui a permis de préserver les ménages les plus modestes.

Les prélèvements nouveaux décidés par la gauche ont porté essentiellement sur les grandes entreprises, les grands groupes et les ménages les plus aisés.

De ce point de vue, l’imposition au barème de l’impôt sur le revenu des revenus du capital a marqué une vraie rupture. La rente est désormais imposée au même niveau que le travail. C’est ce qui explique l’augmentation de l’impôt sur le revenu de certains contribuables, c’est aussi une mesure de justice fiscale.

Enfin il faut rappeler qu’en arrivant aux responsabilités, nous avons effacé certaines injustices fiscales mises en place par la précédente majorité comme la TVA sociale, ce qui a permis de rendre plus de 10 milliards d’euros aux Français soit 400 euros par ménage. Dans le même temps, l’allocation de rentrée scolaire a été augmentée de 25% pour les familles les plus modestes.

Pour qu’il soit accepté, l’effort fiscal doit être juste. C’est la mission de la gauche.

Edith Gueugneau
Députée de Saône-et-Loire

Cécile Untermaier
Députée de Saône-et-Loire

Philippe Baumel
Député de Saône et Loire

Christophe Sirugue
Député de Saône et Loire

Thomas Thévenoud
Député de Saône-et-Loire


Article rédigé le 5 septembre 2013