Le blog de Philippe Baumel

Autun Infos : "ABATTOIR D’AUTUN : Le député Baumel et le Sénateur Durain en visite "

A l’heure où une crise sans précédent frappe le monde de l’élevage, Philippe Baumel, députe de la troisième circonscription du département, et Jérôme Durain, sénateur de Saône-et-Loire ont effectué, ce jeudi après-midi, une visite extrêmement symbolique à l’abattoir d’Autun. « Dans un contexte excessivement négatif, il est important d’hisser le drapeau sur un établissement, un projet, qui a évolué positivement au cours des années.

L’abattoir d’Autun est un outil qui permet de restaurer la confiance des consommateurs », indique Philippe Baumel. Et de reprendre : « Le contexte actuel doit tous nous mettre en alerte. Aujourd’hui, la filière doit retrouver une rentabilité pour permettre aux éleveurs une juste revenu à la hauteur du travail fourni, mais également proposer aux consommateurs des produits de qualité. Pour le sénateur Durain, l’abattoir d’Autun est un gage de transparence et de visibilité pour les consommateurs.

En préambule à la visite proprement dire, Bernard Joly, président de la SICA de l’abattoir, s’est dit ravi de l’intérêt suscité par tous. C’est indéniable la filière viande bovine va mal et de ce fait les résultats s’en font ressentir. « En 2015, nous allons perdre quelques tonnes. Nous serons un peu en dessous des 2500 tonnes », indique Bernard Joly. Néanmoins, le président de la SICA assure que la rentabilité de l’équipement reste satisfaisante. « En 2015, notre rentabilité sera équivalente à celle de 2014. Une rentabilité qui va nous permettre de poursuivre la modernisation de la structure », poursuit Bernard Joly.
« Il y a trois ans, nous avions un outil potentiellement condamné. Grâce aux investissements du Grand Autunois-Morvan et aux efforts de réorganisation de la SICA, nous avons réussi le pari de l’équilibre économique en financier », explique Rémy Rebeyrotte. Un pari réussi qui permet d’enclencher la dernière phase de la modernisation de l’abattoir, à savoir la construction de la nouvelle tuerie et l’amélioration de l’atelier de découpe. Dans un contexte de difficultés de la filière, ce pari de nouvel abattoir prend tout son sens, « car il va permettre de développer de nouveaux produits », précise Rémy Rebeyrotte. Concernant le phasage de la construction de ce nouveau projet, le cahier des charges est entrain d’être bouclé. « L’appel à la maîtrise d’oeuvre sera lancé fin 2015 pour une ouverture de l’équipement à la mi-2018 », explique le président du Grand Autunois-Morvan. Et de nuancer son propos : « A la condition que tous les partenaires continue à soutenir le projet ». Dans un contexte de difficultés de la filière, ce pari de nouvel abattoir prend tout son sens, « car il va permettre de développer de nouveaux produits », précise Rémy Rebeyrotte.

La présence, ce jeudi après-midi, de Philippe Baumel et de Jérôme Durain est déjà une bonne indication des intentions de l’Etat.

Bastien MIGAULT

Retrouvez cet article sur le site d’Autun infos en cliquant sur le lien suivant :http://www.autun-infos.com/article.php?sid=14925&mode=&order=0


Article rédigé le 9 novembre 2015